Botswana – le pays des géants exilés

La plupart des pays africains font tout leur possible pour préserver le nombre d'éléphants qui leur reste. Dans ce paysage, le Botswana fait office d’exception. Le pays est à l’inverse confronté à un problème de surpopulation de ces mammifères.

Two African elephants bathing in Botswana

Aujourd’hui, le pays d’Afrique australe abrite la moitié des éléphants du continent, soit près de 130 000.  Des dizaines de milliers d’entre eux sont arrivés en passant la frontière avec le pays voisin, l’Angola. Ils ont ainsi fui la guerre civile angolaise qui frappait depuis 27 ans et qui a pris fin en 2002.

 

Un rapatriement sous contrôle en Angola

Mais ces dernières années, face à cet afflux d’éléphants, des conflits se sont multipliés avec les agriculteurs et de fortes pénuries de nourriture et d’eau ont conduit le gouvernement botswanais à rapatrier des milliers de pachydermes dans leur pays natal.

Sous la direction d’experts en gestion de la faune, les autorités ont supprimé des kilomètres de clôtures, créant ainsi des corridors pour permettre aux éléphants de migrer naturellement vers leur habitat principal, le sud de l’Angola. Parallèlement, les autorités angolaises ont également entrepris d’éliminer les mines terrestres laissées par des décennies de conflits. Leur objectif est de retrouver un niveau plus élevé d’animaux sauvages dans le pays, dont le nombre a chuté drastiquement avec la guerre.

 

Le maintien d’un équilibre fragile

Vincent Pilpre AGS Botswana Branch Manager
Vincent Pilpre
Directeur d’AGS Botswana

Vincent Pilpre, directeur de la filiale d’AGS au Botswana, connaît bien les habitudes destructrices de ces mammifères géants, mais affirme qu’ils ont également un effet positif sur l’environnement : « En détruisant la végétation, ils créent des chemins qui facilitent l’accès à d’autres animaux », explique-t-il. « Les excréments des éléphants sont également un excellent engrais, riche en nutriments pour la germination des graines qui vont ensuite permettre à de nouveaux habitats de se développer. »

Les éléphants constituent aussi une attraction majeure du Botswana et jouent un rôle important dans le tourisme, un secteur qui emploie 8% de la population et contribue à 13,1% du PIB. Rien d’étonnant donc à ce que le pays explore des mesures sans précédent pour garantir l’équilibre et le bien-être de sa population de pachydermes.

 

Vous cherchez à vous installer au Botswana ? Contactez-nous pour un devis !

Share This