Sauvegarder sa mémoire dans un objectif de valorisation du patrimoine

Donner du sens aux valeurs de l’entreprise, à son histoire au travers de la transmission des savoirs est la spécialité d’Arkhênum, leader européen en matière de numérisation et de valorisation patrimoniale.

« Une des préoccupations majeures des chefs d’entreprises familiales est de donner du sens à leur histoire. Notre expérience leur permet de mieux exploiter les outils en place pour mettre en avant une marque, une enseigne et son univers », commente Sophie Holand, chargée de la stratégie patrimoniale chez Arkhênum Suisse.

Présente dans 95 pays, la société opère aussi en Suisse où elle dispose d’un bureau à Vernier (Genève). C’est dans le cadre de missions de préservation et de transmission qu’Arkhênum intervient. La mode du vintage, notamment dans le domaine de l’horlogerie suisse, se nourrit de cette inspiration historique. Que ce soit pour rééditer un modèle à l’identique ou en créer un nouveau tout en gardant les spécifications d’origine, les marques doivent pouvoir s’appuyer sur leurs fonds patrimoniaux et leur histoire.

Les entreprises faisant appel à ce type de service ont des besoins forts : inspirer leur communication interne et externe, préserver leurs archives, transmettre leurs savoirs ou encore nourrir leur réflexion stratégique.

La démarche de valorisation débute toujours par un audit des fonds patrimoniaux. La numérisation intervient ensuite.

Arkhênum numérise toutes les typologies de document : photographies, registres de comptes, correspondances, microfilms, objets en 2D, 3D ou 360°. La société génère chaque année plus de 20 millions de vues numériques pour le compte de 800 établissements dans le monde.

Une fois disponibles au format numérique, les archives patrimoniales vont connaitre une deuxième vie. C’est l’étape de valorisation avec la mise à disposition d’outils de communication développés sur mesure.

« Une grande marque horlogère suisse a fait appel à nos services afin de numériser tous leurs registres papiers concernant leurs montres. L’objectif était de pouvoir proposer à leurs clients propriétaires de garde-temps anciens un service VIP avec la mise à disposition de toutes les archives concernant leur montre ».

Préserver le patrimoine d’une entreprise vise plusieurs objectifs : en connaitre l’étendue et la composition ; sauvegarder les archives, parfois centenaires voire bicentenaires en les numérisant ; conserver ces archives en les reconditionnant si nécessaire et les valoriser pour les garder vivantes.

L’autre attente de la part des chefs d’entreprises est de gagner en productivité.

Si l’image de préserver durablement leurs fonds patrimoniaux sur supports numériques et de les faire rayonner les séduit, leurs choix n’en restent pas moins dictés par la croissance.

« Bien connaitre son capital historique permet l’exploitation de nouveaux leviers de performance, de fluidifier des opérations fastidieuses, de compléter une collection. Derrière l’idée romantique de la valorisation patrimoniale, existe un véritable levier générateur de croissance.

Les consommateurs à la recherche d’authenticité et d’unicité y trouvent aussi leur compte. Tracer et répertorier ces éléments d’histoire d’une entreprise permet de mieux mettre en valeur son capital présent », conclut Sophie Holand.

Article Publié dans le magazine Aspects CCIFS 1 | 2019 Donner du sens

Share This