L’honneur suprême

Steve Jordan s’entretient avec Joëlle Castro, fraîchement nommée Chevalier de la Légion d’honneur.

 

Le 22 octobre dernier, Joëlle Castro, directrice de Mobilitas, groupe aux marques emblématiques comme AGS, Stuttaford van Lines et Pelichet, s’est vu remettre la croix de Chevalier de la Légion d’honneur par le gouvernement français. Je souhaitais en savoir plus sur son travail et savoir pourquoi elle avait été honorée par la distinction française suprême.

 

La Légion d’honneur est la plus haute décoration honorifique française et l’une des plus célèbres au monde. Depuis deux siècles, elle est décernée au nom du chef de l’État français pour récompenser les citoyens les plus méritants dans tous les domaines d’activité. Le statut de Chevalier de la Légion d’honneur est équivalent à celui de Chevalier dans le système de récompenses britanniques.

Je peux avouer que j’étais un peu intimidé quand je l’ai appelée. Le secteur du déménagement ne fourmille pas de gens aussi hautement décorés et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais Joëlle fut aussi charmante, courtoise et modeste qu’on pouvait s’y attendre, affichant clairement le dévouement et la détermination qui ont fait son succès et que d’autres ont déjà reconnus depuis tant d’années. Je me fais souvent la réflexion, lorsque je rencontre des gens qui ont du succès, qu’il est clair pourquoi ils ont si bien réussi. J’avais eu ce sentiment lorsque j’avais interviewé son frère, Alain Taieb, il y a quelques mois : Joëlle est comme lui.

Conseiller du Commerce extérieur de la France

La liste des réalisations de Joëlle est longue et je me demandais si cet honneur lui avait été décerné pour l’ensemble du travail accompli ou pour un rôle particulier. Elle a déclaré que c’était pour plusieurs raisons, « pas seulement pour la gestion d’une entreprise prospère », mais que c’était son rôle de conseiller du Commerce extérieur qui avait été essentiel.

Joëlle a rencontré des conseillers du Commerce extérieur, « des hommes et des femmes absolument fantastiques et dévoués », lors d’un voyage en Inde. Son entreprise étant déjà présente dans le monde entier, il lui a alors paru évident qu’elle pouvait, elle aussi, aider des entreprises françaises qui tentaient de pénétrer de nouveaux marchés. Depuis lors, elle a encadré diverses sociétés pour les accompagner vers leur réussite sur la scène internationale. « Je pense que le gouvernement a apprécié le travail que je fais auprès de ces entreprises pour les aider à se développer à l’international », a-t-elle déclaré.

Volontariat international en entreprise

La nécessité de former la prochaine génération de directeurs a été un objectif clé pour Joëlle. Ces dernières années, elle a consacré une grande partie de son temps à soutenir le programme V.I.E. (Volontaire international en entreprise), créé par Business France, qui aide les jeunes à acquérir une précieuse expérience de travail internationale. Depuis son lancement en 2001, environ 40 000 personnes ont rejoint le programme, dont 300 chez Mobilitas.

 

Promouvoir les femmes dans l’industrie

Joëlle participe à de nombreuses initiatives dans l’industrie du déménagement et ailleurs. Elle a par exemple fondé le réseau des femmes chefs d’entreprise du Val d’Oise à Paris en 2013. L’organisation a pour mission d’aider les femmes à créer leur propre entreprise. « C’est très différent pour les femmes », a-t-elle expliqué. « Les femmes estiment devoir travailler deux fois plus que les hommes pour être reconnues en affaires. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est vrai. » Joëlle sent que le climat s’améliore pour les femmes dans les entreprises. « Cette vision change progressivement. En France, aujourd’hui, 30 % des entreprises sont dirigées par des femmes. »

Joëlle a également travaillé en étroite collaboration avec Evelyn de Jean au LACMA pour créer le groupe de femmes LACMA en 2014. Le groupe parle affaires et industrie du déménagement, et organise des collectes de fonds lors de la conférence LACMA, au profit d’associations caritatives locales qui viennent en aide aux enfants.

« Au début, certains hommes se demandaient pourquoi nous avions besoin d’un groupe de femmes, mais je pense qu’ils commencent à comprendre maintenant. » Joëlle donne également de son temps pour soutenir, en France, d’autres associations caritatives venant en aide aux enfants.

Remerciements

Dans son discours de remerciement prononcé dans la salle Napoléon de l’hôtel Shangri-La à Paris, Joëlle a remercié Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, d’avoir accepté d’être son parrain pour la remise des insignes de la Légion d’honneur, Alain Bentejac, président du CNCCEF (Comité national des conseillers en commerce extérieur) et Michel Jonquères, Président du MEVO (Mouvement des entreprises du Val d’Oise). Elle a précisé qu’ils étaient à l’origine de la remise de cette distinction.

Elle a également remercié son mari Ronald, sa famille, notamment son fils Cédric Castro, l’actuel président-directeur général du groupe, qui a lui aussi attrapé le « virus Mobilitas », et tous les hommes et femmes du groupe qui ont participé au « succès de cette aventure ». « Vous êtes tous à l’honneur ce soir et cette distinction est également la vôtre », a-t-elle déclaré. Les projecteurs se sont également tournés vers l’élégante silhouette de sa mère, Sarah Rosette Taieb, qui, avec son regretté mari, André Isaac Taieb, avait démarré l’entreprise AGS en 1974. « Ils nous ont transmis leurs valeurs morales, l’amour du travail bien fait, le goût de l’effort, le sens du commerce et l’ambition de réussir. »

Les portes s’ouvrent

Je me demandais comment Joëlle trouvait le temps de faire tout ce qu’elle fait, tout en jouant son rôle dans l’entreprise familiale. « Je suis hyperactive », a-t-elle déclaré. J’imagine que cela répond à une nécessité. S’attendait-elle à une récompense pour le travail qu’elle avait accompli ? « Non, c’était une surprise totale », a-t-elle répondu. « Je n’ai pas fait tout ça pour un prix. Pour moi, c’était tellement naturel de faire ce que j’ai fait. J’ai demandé à Alain s’il savait pourquoi j’avais été nommée. Il m’a répondu que c’était probablement parce que j’étais une bonne cuisinière ! »

Être Chevalier de la Légion d’honneur présente-t-il un avantage pratique ? Est-ce que cela ouvre des portes ? « Lorsque vous avez cette récompense, il est très facile de parler aux membres du gouvernement », a déclaré Joëlle. « Ils vous respectent davantage. » Je devine que si Joëlle devait utiliser son nouveau statut pour faire jouer ses relations à haut niveau, elle le ferait exclusivement dans l’intérêt des autres.

Un prix pour tous

La cérémonie officielle était un événement mémorable pour Joëlle et toute sa famille. Mais elle a ajouté que le meilleur moment avait été la réception organisée le lendemain au bureau d’AGS à Paris, pour le personnel et les confrères de l’industrie. « Bien sûr, nous ne pouvions pas inviter tout le monde » a-t-elle déclaré. « Mais c’était agréable de passer du temps avec ma famille d’affaires et de les laisser partager ce moment. C’est une entreprise familiale et, malgré tout ce qu’il se passe, j’aime toujours le cœur de notre métier, le déménagement. C’est pourquoi j’aime tant cette entreprise. Le prix est pour nous tous. »

Voir la vidéo de la remise de la Légion d’Honneur de Joëlle Castro

 

Share This